Ambiance coloniale, tailleurs et bougies

Wahou ! Quelle superbe petite ville. Classée au patrimoine mondial de l’Humanité, Hoi An est située en bord de rivière. Se balader dans les ruelles est un véritable saut dans le passé au temps du Vietnam colonisé. Les façades sont d’un jaune pâle et mettent en valeur les portes et structures en bois. Quelques maisons anciennes ouvrent leurs portes aux touristes. Les ruelles sont fermées aux véhicules à moteur 2 fois par jour, et au Vietnam, c’est un luxe !

Nous avons aussi pu assister à une très belle performance de danse traditionnelle. la vidéo ci-dessous vous donnera un aperçu:

Une fois par mois, au moment de la pleine lune, la vielle ville coupe l’électricité. Tout le monde sort alors ses lanternes et la ville est alors illuminée par la lueur des bougies. De nombreux vendeurs proposent des lanternes à déposer sur la rivière. Il y a un jeu pour lequel les locaux semblent porter grand intérêt. Par contre on n’a pas saisi toutes les subtilités. Un homme et une femme chantent devant la foule. De temps en temps, une troisième personne déguisée propose des plaques en bois au public qui crie pour les récupérer. Elles sont ensuite accrochées devant les chanteurs. On vous disait qu’on n’avait pas tout saisi ! Mais nous avons bien ris en restant sur le côté à regarder l’agitation de la foule.

Le lendemain, nous décidons de louer une moto pour aller visiter les environs sur les conseils de Jules. Mais dès que nous partons, il se met à flotter. Du coup, nous sommes obligés de nous abriter dans notre boulangerie française préférée. Ce n’est pas de notre faute, il pleuvait.

Nous avons vraiment adoré Hoi An. Entre ses ruelles pleines de charme, notre cours de cuisine vietnamienne (on fait les meilleurs rouleaux de printemps du pays – photos à venir), notre gigantesque chambre avec baignoire, tout était réuni pour le séjour parfait.