Arequipa : un canyon mais peu de condors

Nous redescendons un peu vers le sud pour rejoindre Arequipa. Une jolie petite ville où il fait bon se balader. Les murs du vieux centre sont construits en pierre volcanique grises claires, ce qui donne à la Plaza de Armas (place centrale) une allure assez classe.

Nous allons visiter le couvent Santa Catalina, une de nos visites préférées en Amérique du Sud. C’est un véritable labyrinthe de petites ruelles qui se coupent et se recoupent. Les murs sont recouverts de peinture aux pigments naturels aux couleurs rouge et bleue éclatantes. Un vrai paradis pour les photographes. Les ruelles portent toutes des noms de villes espagnoles et relient les différents quartiers où les nonnes vivaient en petites collocations. Tout semble paisible en apparence. Cependant, on apprit par le biais d’un livre, qu’à l’époque les nonnes avaient reproduit ici une société à 3 classes sociales où les riches avaient plus de privilèges que les autres. Pas très catholique tout ça. Nous partons le lendemain pour le Canyon de Colca. 3 (demi)journées de marche assez relax.

Sur le chemin, le van s’arrête à la Cruz del condor : un point de vue qui surplombe le canyon où vivent de nombreux condors. Cependant, ils ne commencent à voler qu’avec les vents ascendants, c’est-à-dire pas avant neuf heures et demi du matin. Et l’un des guides étant pressé de récupérer le groupe de la veille, nous n’avons pas pu rester assez longtemps pour les voir de très près. Une des grosses déceptions du voyage car c’est normalement un point de vue imprenable sur le vol gracieux de cet animal et quelque chose que nous attendions depuis longtemps. Bref, on continue.

Nous descendons dans le canyon en quelques heures, en suivant le rythme trèèèèèèèès lent d’une des allemandes de notre groupe. Après le déjeuner, nous passons l’après midi à attendre le lendemain. Heureusement qu’il y a une petite fête locale pour faire passer le temps. Le lendemain, après quelques heures supplémentaires, nous arrivons dans l’oasis au fond du canyon où nous passons l’après midi au bord d’une piscine histoire de reprendre des forces pour le dernier jour.

On appréhendait un peu ce troisième jour car nous avions entendu des gens dire que l’ascension du Machu Picchu était facile à côté de celle du canyon. Au final, ce n’est pas une balade de santé, mais avec un peu de coca, ça passe plutôt bien.

Assez de trek pour l’instant, on file pour l’oasis de Huacachina dans le désert le long de la côté péruvienne.

2 comments

  • coucou !
    c’est fou, quand on est passé, il y a près de 2 mois, le sentier était déjà en travaux !!!! faut croire que dans le BTP il y a toujours du retard 😉
    content de voir que vous allez bien, continuez de profiter……
    Arnaud

    • Ca c’est sûre qu’il ne travaillent pas vite!
      J’espère que vous êtes bien rentrés et que vous avez bien profité de la fin de votre voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *