Laos

Enfin un petit trajet : 2h30/3h du bus suivies de quelques minutes de barque pour arriver sur l’île de Don Det. L’île est réputée pour être une île de fêtards mais se révèle être plutôt calme, très relaxe en fait. Les habitants arrivent à cohabiter en harmonie avec les touristes et les guest houses poussent comme des champignons. Heureusement, une grande partie de l’île est recouverte de rizières où les buffles se baladent en liberté.

> Lire la suite de l’article

Laos

Il nous faut environ une heure pour trouver un hôtel. Mais on arrive à trouver une chambre pas chère près de la rivière. C’est basique mais propre. On part faire un tour en ville et on en profite pour réserver une moto pour les 3 jours suivants. On va visiter le plateau des Boloven duquel nous avons entendu beaucoup de bien (pas vrai Banjee?).

> Lire la suite de l’article

Laos

Au départ de l’hôtel, on rencontre un couple franco-hollandais très sympathique. Ils font le même trajet que nous mais à l’inverse. Ils ont quitté l’Europe pour voyager avant d’aller en Australie. On partage un minivan qui nous revient au même prix qu’un tuk-tuk. Et là, le joli minivan tombe en panne à quelques kilomètres de la gare. Le chauffeur nous appelle un tuk-tuk pour finir le trajet. La pauvre machine à du mal à tirer 4 personnes avec des gros sacs, mais arrive finalement à temps pour le départ du bus.

> Lire la suite de l’article

Laos

>Arrivés à Luang Prabang, chose assez rare, on tourne pendant environ une heure avec nos sacs pour trouver un endroit où dormir. Il y a apparemment pas mal de touriste en ce moment et les prix sont supérieurs à ce à quoi nous nous attendions. On s’arrête dans une guest-house près du Mékong tenue par un couple à la retraite parlant français.

> Lire la suite de l’article

Laos

On hésite pendant des heures pour savoir quel trek choisir. Il y a toute sorte d’offres, pour 1, 2 ou 3 jours dans des villages de différentes ethnies. Après avoir réduit nos choix à 2 treks, on choisit la seconde option car le gars nous dit qu’il est en train de monter sa petite affaire et il a l’air très sympathique. C’est plus cher qu’en Birmanie, heureusement, il y a 4 autres personnes, ce qui permet de réduire les coûts.

> Lire la suite de l’article