La Birmanie, ça vous gagne

C’est maintenant devenu une habitude, nous sommes en retard sur le blog. Nous avons quitté la Birmanie il y à une quinzaine de jours déjà. Ce pays sera surement l’un de nos préférés en Asie du sud est. Malgré ça, nous avons décidé d’écourter notre séjour pour plusieurs raisons.

On sent que la Birmanie est un pays en pleine transformation. Les traditions sont encore bien encrées (port du longyi par quasiment tout le monde, thanaka sur tous les visages…) mais le pays change. Bien que le tourisme soit présent depuis plusieurs années, le tourisme de masse semble connaitre un boum. Le système actuel, qui devait durement fonctionner avant, commence à montrer ses limites. Il devient difficile de voyager sans tout prévoir et sans réserver ses nuits à l’avance. Ca freine un peu l’aventure. Les prix explosent à une vitesse hallucinante. Les prix présentés dans les guides parus cette année ont parfois plus que doublé. Il y a souvent des coupures de courant car le gouvernement ne fournit pas assez d’énergie. Dans les grandes villes et les villes touristiques, on commence à sentir les arnaques à touristes arriver. Espérons que la réputation de pays sur et accueillant ne se perde pas dans les années à venir.

Les endroits où nous voulions aller ensuite n’étaient pas accessibles. En fait, de nombreuses régions sont inaccessibles. Soit parce qu’il faut des permis du gouvernement, soit parce que des conflits font rage. On se sent presque piégé, ou pour le moins contrôlé. C’est comme Internet qui est maintenant accessible partout dans le pays mais dont certains résultats sont filtrés ou certains sites bloqués.

Les trajets en bus, bien que les bus soient en bon état, sont souvent fatiguant. Les routes, hormis l’autoroute qui relie Yangon à Mandalay, sont en pleine reconstruction. On voit souvent des ouvriers sur le bord des routes transporter des gravats sur leurs têtes. Il y un manque d’outils adaptés qui est compensé par le nombre d’employés. Et dès qu’on attaque les routes de montagnes, c’est du lourd !

Il faut savoir s’adapter. Les horaires de bus dans les guides sont rarement corrects. Les bus ne circulent pas tel jour parce que c’est la nouvelle lune. Le samedi tout est lent. Les temples peuvent êtres fermés sans raison apparente.

C’est pourquoi nous avons décidé d’écourter le voyage d’une semaine environ. Enfin, ça, plus le fait que nous voulions être en Thaïlande pour Loi Krathong, le festival des lumières (photos bientôt sur le blog).

Voilà, nous sommes en Thaïlande depuis une dizaine de jours. On repense beaucoup à la Birmanie. La Thaïlande nous paraît un peu fade, trop occidentalisée parfois.
Le sourire des Birmans nous manquent déjà. On vous sourit pour un oui pour un non. On éclate de rire en essayant de communiquer. L’humour est sans conteste le meilleur facteur d’échange. Même la Thaïlande, le « pays du sourire » ne fait pas le poids à côté !
L’hospitalité des Birmans fait chaud au cœur. On vous accueille presque tout le temps avec du thé et toujours avec le sourire.

La timidité des Birmans est si rafraichissante. Les enfants qui vous adressent un timide « hello » et qui s’enfuient en courant dans de grands éclats de rire. Bien que timides, les Birmans sont avides de rencontres et de découverte. Ils ont toujours envie d’apprendre et de rencontrer des gens venus d’ailleurs. C’était marrant de voir notre hôte ramasser un appareil photo et éclater de rire en regardant dans l’objectif. Il n’est pas rare d’être observé quand on se ballade ou qu’on mange. Mais les regards ne sont pas insistants ou dérangeants comme ils peuvent l’être au Sri Lanka.

Les Birmans chantent du matin au soir. Ils chantonnent en travaillant, en marchant, sur leurs mobylettes. Certains chantent mieux que d’autres mais ça n’a pas l’air d’avoir d’importance. Si vous allez en Birmanie faites attention au nombre de guitares. Il y en a partout. Elles sortent surtout après le coucher du soleil.
On regrette de ne pas avoir vu de spectacle de marionnettes. Nous avons eu un avant goût à Bagan dans un petit resto où le patron à improvisé un petit show accompagné par sa femme au chant. Les marionnettes semblent réellement être vivantes. En parlant de restaurant, une petite astuce, pour appeler un serveur il faut faire un bruit de bouche comme si on appelait un chien. Ca fait bizarre au début mais c’est le seul moyen d’attirer l’attention d’un serveur si le resto est plein.

Les paysages sont splendides. Entre montagnes, lacs, rizières et plantations de thé. Nous n’avons malheureusement pas pu voir les plages. Ce sera peut-être pour une prochaine fois.

L’ambiance est relaxe. On se sent bien dès qu’on sort des sentiers battus. On vous laisse vaquer à vos occupations. On s’est par exemple retrouvé dans la cour d’une prison par erreur. Un gardien est venu nous voir après quelques minutes pour nous dire gentiment que c’était une prison. Bon, on se demande encore comment on peut rentrer aussi facilement dans une prison… Le revers de la médaille c’est que le service est TRES lent, il ne faut pas être pressé. Le service est aussi parfois un peu juste (réservations de chambre perdues…) mais globalement, tout se passe bien.
Si vous voyagez en Birmanie, essayez de dépenser votre argent intelligemment. Evitez dès que possible de donner de l’argent directement au gouvernement. Certaines guest house sont listées directement aux généraux et mentionnés comme tels dans les guides. Cependant ces liens ne sont pas toujours évidents. Mais ça vaut le coup de faire l’effort même si les hôtels et guest houses payent de toute façon des taxes. Distribuez votre argent directement aux Birmans. Essayez les petits bouibouis (tout en faisant attention à l’hygiène).

Les Birmans ont bien entendu conscience de vivre dans un pays dirigé d’une main de fer par les généraux mais ils ont foi en l’avenir. Ils attendent avec impatience les prochaines élections en espérant un changement. On peut voir des portraits d’Aung San Suu Kyi dans pratiquement toutes les maisons et des antennes du NLD (National League for Democracy) dans beaucoup de villages. On repart le cœur plein d’espoir pour ce peuple que nous avons côtoyé si peu de temps mais auquel nous sommes déjà tant attaché.

5 comments

  • Grâce à vos photos et récits nous sommes nous aussi tombés amoureux des Birmans. C’est vrai qu’ils sont beaux ! Nous sommes heureux que vous viviez cette expérience. Continuez à vous régaler et à faire attention à vos pas. Bon Laos !
    Des bisous de la famille

  • A quand Karim en Longhi?
    Raf’ remets toi bien…
    La bise des sénassais

  • ça fait vraiment rêver, encore un pays à rajouter en tête de liste!!
    Je suis fan de vos photos!!
    Le prochain pays c’est le Laos?
    biz à tous les deux

    • Oui c’est ça. On y est déjà en fait mais chut, faut pas dire qu’on est à la bourre pour les articles 🙂

  • merci de nous faire rever avant notre départ (fevrier)
    vos photos sont géniales !
    nous allons passé par un voyagiste local car aucun hotel ne répond aux mails et vu vos expériences pour les réservations!
    bonne continuation
    bises des Toussaint

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *