Le village des cercueils suspendus

Le lendemain (oui, ça enchaîne dis donc !), nous partons en Jeepney privé pour Sagada. A noter, le jeepney et tout blanc, chose rare ici. Les jeepneys sont normalement pleins de couleurs et de décorations.


Au moment de partir, le ciel se couvre et il commence à pleuvoir. Heureusement, ça se dégage sur la route. Le chauffeur est très sympa et s’arrête à chaque point de vue pour que l’on puisse prendre des photos. Ca tombe bien car il y a un superbe arc en ciel.

Le village est plus sympa que Banaue. Mais c’est plus touristique que ce qui est indiqué dans le Lonely Planet. On a le choix entre 2 parcours dans les grottes ; On opte pour le plus simple, Sumaguing, car l’idée de devoir se glisser entre des parois étroites ne nous enchante pas plus que ça. La visite est amusante et notre guide est très sympathique.

Comme nous repartons demain, on enchaîne avec une petite marche pour aller voir les fameux « hanging coffins », cercueils suspendus. C’est une ancienne coutume locale. Avant d’être convertis au christianisme, les morts étaient mis dans des cercueils qui étaient ensuite attachés à une falaise en pleine nature. C’est bizarre. A la fois glauque et surprenant.

Le lendemain matin, nous rentrons à Banaue où commence le marathon du retour.
On attend toute la journée au resto pour prendre un bus de nuit pour Manille. Nous arrivons vers 5h du mat. L’équipe du bus nous conseille d’attendre le lever du soleil (on vous disait que Manille n’était pas très sure).
On marche 45min pour arriver au métro où la sécurité nous fait ouvrir tous les sacs, et ce à chaque station.

En arrivant sur le quai, on se rend compte que c’est l’heure de pointe. Imaginez le métro parisien pendant les grèves, mais tous les matins. Du coup, on doit attendre plus d’1h sur le quai pour pouvoir rentrer dans un wagon. On en profite pour prendre le petit dèj le plus romantique au monde, sur un quai.

On passe ensuite la journée à Manille dans un centre commercial pour pouvoir premièrement déposer nos bagages gratuitement à la consigne, puis pour passer le temps, et éviter la chaleur. L’hymne est transmise par les hauts parleur du centre commercial à l’heure de l’ouverture; tout le monde se leve, on fait de même.

Il n’y a pas de prises pour l’ordi dans tout le centre commercial. Nous devons aller dans un Burger King pour pouvoir mettre à jour le blog. C’est du boulot tout ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *