Le paresseux à gorge brune

Paresseux a gorge brune

Cela faisait quelques temps que je voulais rencontrer un paresseux. On avait essayé d’en apercevoir au parc de Tayrona… sans succès. Comme ils ne venaient pas à nous en Colombie, nous sommes allés à leur rencontre au Costa Rica ! Et oui, on est comme ça nous ! Bien que très répandu, il n’est pas toujours facile à apercevoir.

Le paresseux est un gros dormeur et il est connu comme étant l’animal le plus lent du monde. Il vit dans les arbres, où il se cache de ses prédateurs et se nourri principalement de feuilles.
Il y a 2 familles de paresseux, différenciées par le nombre de doigts des pattes antérieures. Je ne vais pas rentrer dans le détail et les noms latins, au risque de vous ennuyer, mais notez qu’il y a 4 espèces à 3 doigts et 2 espèces à 2 doigts.
Nous avons croisé 2 espèces au Costa Rica : le paresseux d’Hoffmann (2 doigts) et le paresseux à gorge brune (3 doigts). C’est ce dernier que nous découvrons aujourd’hui.

Vous ne trouvez pas que son visage est intriguant? Ses petits yeux ronds, son sourire figé et sa tête qui pivote à 180° lui donnent un petit air d’Alien.
Ce paresseux cache bien des surprises. Son pelage est envahi de parasites : il héberge des algues (d’où le pelage verdâtre de certains), des champignons, des insectes. Le paresseux et son petit écosystème ambulant vivent en harmonie.

Il ne descend de son arbre que très rarement : une fois par semaine pour faire ses besoins, ou pour changer d’arbres quand il ne trouve plus de feuilles assez jeunes à son goût. Cela présente un gros risque car il n’est pas très agile sur terre.
Nous avons croisé ce paresseux à gorge brune à Manzanillo, près de Puerto Viejo. Il était seulement à 3 mètres du sol, sur son arbre. En nous voyant, il est tout d’abord remonté un peu plus haut timidement, puis a décidé de nous faire confiance, au point de nous montrer comment il changeait d’arbre.


Comme vous le voyez sur cette vidéo, il rampe sur son ventre, et se traîne péniblement. Il est donc vulnérable aux prédateurs à ce moment-là.

Si vous passez au Costa Rica, ouvrez-les yeux, vous avez de grandes chance de voir des paresseux à 2 ou à 3 doigts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *