Une nuit au zoo

C’est parti pour 15h de bonheur. Raf est encore un peu malade au moment d’embarquer. Ca n’aide pas dans les nombreux virages avant de rejoindre l’autoroute. Cette fois-ci, même les locaux ont du mal. Plusieurs personnes vomissent dans des petits sacs en plastique qu’ils se pressent de jeter par la fenêtre. Heureusement, je dors.


A la pause, on prend un plat de riz blanc avec un œuf. Dans les endroits où on n’est pas sûr de la propreté, ça nous permet de refaire le plein d’énergie sans trop de risques. Après être remonté dans le bus pour quelques heures de karaoké Birman, les minutes paraissent plus longues. C’est à ce moment là que Justin Bieber apparaît sur l’écran. Première réaction : merde, ça va paraître encore plus long. Mais finalement, et c’est difficile à avouer en public, ça nous fait du bien.

En arrivant à l’hôtel, ils ne retrouvent pas notre réservation et nous disent qu’ils sont complets. Nous devons batailler avec la réceptionniste pour qu’elle veille bien vérifier de nouveau. Et c’est seulement quand je lui montre mon nom sur son carnet et après qu’elle ai vérifié mon passeport qu’elle décide de nous donner une chambre. L’hôtel est un véritable zoo. Le propriétaire des lieux est un fan d’oiseaux en tout genre, de gros serpents et de chiens. On découvre des oiseaux dont nous n’avions jamais entendu parler, venu du monde entier.

Comme nous avons quelques heures à tuer, nous allons à la recherche d’une tea house pour nos derniers Itchakwés. Qu’est-ce que ça va nous manquer.
Un peu plus tard dans l’aprem, on va à la Shwedagon paya. C’est la plus grosse pagode de Birmanie. C’est un lieu de pèlerinage important et tout les Birmans essayent d’y aller au moins une fois dans leur vie. C’est vraiment animé, il y a beaucoup de monde : des pèlerins locaux et venus des pays alentours, des touristes qui se mêlent aux moines. Tout le monde tourne autours de la pagode dans le sens des aiguilles d’une montre. Mais nous avons seulement réalisé ça après avoir fait un tour complet tellement nous étions occupés à regarder à droite à gauche.

Le soleil se couche sur la Shwedagon paya. Nous restons un peu en attendant que le lieux se vide un peu, puis nous partons manger dans un bon resto : Raf en a marre d’être malade.

C’est dommage, le dernier petit dèj n’est vraiment pas top. Comme si la Birmanie était triste de nous voir partir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *