Visite gastronomique à Hanoi

Arriver à Hanoi après quelques heures très secouées dans le bus de nuit, c’est pas facile. Il fait froid, le trafic rappelle celui d’Ho Chi Minh City, tout le monde klaxonne pour passer, des gens vous accostent pour vous proposer de vous emmener à votre hôtel etc… La routine quoi 🙂


On décide de marcher jusqu’à notre chez-nous pour les 3 prochains jours. On passe par le vieux quartier de la ville. 36 rues qui avaient à l’époque chacune leur spécialité. Il y avait la rue de l’or, celle du poisson, de la ferraille, des pompes funèbres, des offrandes etc… Bien que ce soit un peu moins le cas aujourd’hui, on ressent quand même une certaine unité. Les ruelles sont très animées, et bien que ce soit difficile d’y circuler à pied, elles sont très prenantes. On pourrait passer des heures à analyser le moindre détail.

Après avoir posé nos sacs à l’hôtel, très sympa d’ailleurs, on file pour l’ambassade d’Inde. Nous avons décidé de changer notre escale de retour prévue au Sri Lanka pour rester une petite semaine dans les environs de Mumbai. Enfin, c’était juste, car le visa Indien n’est pas le plus simple à obtenir quand on est loin de chez soi.

Puis c’est l’heure de comparer les tours pour la baie d’Halong. Bien que le temps ne soit pas au rendez-vous (c’est très couvert), on ne veut pas rater cet endroit sur lequel nous avons entendu tant de bien. Les tours opérateurs sont plus ou moins honnêtes, ils répondent souvent oui à tout pour vous faire payer le prix fort. Bref après avoir discuté avec plusieurs tours, nous optons pour celui que Beccy et Josh ont effectué quelques jours auparavant.

Après toutes ces émotions, il est temps de se restaurer. Nous nous rendons à Pho Gia Tryen, un boui boui recommandé par le routard. Raf passe toute la commande en vietnamien (y compris demander s’il y a du porc ou pas) et ils comprennent du premier coup ! Nous sommes les seuls touristes à cette heure ci. Nous mangeons comme les locaux : on s’assied vite sur de petits tabourets, on assaisonne notre soupe, et on l’avale en quelques minutes. Ca y est, une fois de plus, on a le déclic. Ca arrive toujours après quelques jours /semaines dans un pays. Toutes ces petites choses commencent à devenir des habitudes, sans même que l’on ait à y penser.
Le lendemain, en voulant retrouver le Cha Ca (beignets de poisson) que les locaux nous ont offerts à Phu Quoc, Raf a failli nous faire goûter le Chả rươi (genre de beignets de vers de terre). On est vraiment pas passé loin ! On retrouvera finalement le plat (le bon) dans un autre resto, mais pas sur le menu. Une commande spéciale rien que pour nous. Merci chef !

Voilà, on continue la visite de la ville, toujours aussi animée, jusqu’à ce qu’il soit temps de partir pour la mystérieuse baie d’Halong. La suite au prochain épisode…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *